Parce qu’ici chaque jour commence par la douceur du matin, la chaleur du café et le calme de la nature qui s’éveille, elle aussi, peu à peu.

Même loin de chez moi, l’heure du café s’impose comme une sorte de repère qui sait stabiliser l’imprévisible. Ce rituel qui m’est nécessaire, marque un moment de pause, une transition entre le monde des rêves et la réalité.

De mes voyages (racontés sur le blog Snooze Again) j’ai instinctivement ramené des tasses à café, témoins précieux d’un artisanat local. Parce qu’il y a cette fierté de boire dans un objet qui porte encore la trace des mains qui l’ont créé.

Parce que les choses uniques nous rendent unique.

Puis un jour, tout s’aligne. Me voilà lancée à cœur perdu dans la céramique. Je découvre, j’échoue, j’apprends, j’essaie, j’échoue, je comprends, j’intègre peu à peu ces nouveaux rituels qui mènent au “savoir-faire”. Oser salir ses mains et bousculer son égo.

Revenir – littéralement – à la terre.

Bienvenue dans cette ode à l’artisanat local et à la vie cousue main.

Vanille